Etre un bon parent après le divorce

Cela va sans dire qu’après le divorce, certaines choses et les habitudes vont changer. Encore faut-il trouver un bon équilibre afin d’éviter que ce changement n’affecte les enfants. Il existe quelques pistes à suivre pour cela.

Garder les relations

La première chose à impérativement proscrire et éviter, c’est de faire la compétition entre les deux parents et d’obliger l’enfant à choisir un parent. Cela peut être d’une manière directe, mais cela peut aussi se faire avec des messages subtils. Dans tous les cas, cela va provoquer une colère chez l’enfant, car c’est un choix trop difficile qui ne doit même pas avoir lieu.

De plus, il faut admettre que l’enfant a besoin aussi bien de l’argent que de la présence. En outre, il est conseillé de laisser l’enfant à garder contact avec toute la famille de deux côtés notamment des cousins et cousines, des oncles et les tantes ainsi que les grands-parents. De cette manière, l’enfant se sent moins seul et ne perd pas son estime de soi. A préciser que c’est seulement valable pour les séparations consenties et sans antécédents judiciaires d’un parent.

Se respecter l’un l’autre

Cela va sans dire qu’une séparation est douloureuse et peut provoquer beaucoup de haines envers l’ex conjoint. Cependant, pour le bien de l’enfant, il est vivement conseillé de toujours montrer du respect l’un envers l’autre. Que cela soit physiquement que par les affirmations qu’on dit. En d’autres termes, éviter de dire du mal de l’autre devant l’enfant peu importe l’objectif.

D’ailleurs, l’instinct fait que dire du mal sur quelqu’un que l’enfant aime fera qu’il va chercher à le défendre et commencer à prendre de la distance. Une chose est sûre, ce n’est pas ce que l’on souhaite. Il est donc important de savoir gérer ses émotions et d’éviter de partager de la négativité à l’enfant.

Protéger l’enfant

Sans aucun doute, un divorce est difficile pour tout le monde surtout pour l’enfant. Dans certains cas, cette difficulté s’opère sur différents domaines, notamment la finance, la gestion de la nouvelle routine, etc. Peu importe cette difficulté, l’enfant n’a pas à vivre cela. Ceci dit, il est fortement déconseillé de partager trop de détails concernant la séparation à l’enfant surtout si cela est d’ordre financier.

En effet, l’enfant doit se sentir en sécurité avec chacun des parents et n’a pas à sentir obligé de venir en aide au parent. D’ailleurs, lui partager les problèmes va engendrer un cocktail d’émotions chez l’enfant. Notamment de la culpabilité, de l’impuissance face à la situation, de la colère, de l’insécurité, etc.

Par ailleurs, éviter surtout de faire de l’enfant un messager. Les parents doivent s’arranger pour trouver le temps de communiquer et de parler. Ceci dit, si la communication est encore difficile, il vaut mieux prévoir un moment en l’absence de l’enfant pour parler.

Sans oublier de créer de la sécurité pour l’enfant aussi bien émotionnelle que matérielle. Veiller à la propreté de la maison pendant la garde de l’enfant. Faire l’effort de prendre soin de soi malgré la difficulté et de toujours montrer une image positive à l’enfant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos

angel

Consultez notre blog sur le site Miniature Angel. Nos articles sont destinés aux mamans et aux futurs parents. Ils sont conçus par nos meilleurs conseillers. Ici, trouvez des prescriptions utiles pour le bien-être des mamans et de leurs bébés. Trouvez aussi des astuces pour mieux vous préparer à la maternité.

Rubriques